• Droits et Devoirs

    Car tout le monde a des droits, mais aussi des devoirs afin de bien fonctionner dans la société.

  • Droits Civiques et Sociaux de la femme

     

    I - Les droits civils et sociaux

    a) Le droit de la femme en tant qu’être humain

    Rappelons ce hadîth du Prophète saws : « Les femmes sont les sœurs de l’homme ». Le Coran et la Sunna soulignent l’humanité et l’honorabilité de sa nature, à égalité avec celle de l’homme. Il suffit de reprendre le premier verset de la Sourate « Les femmes » : « ô gens ! Craignez votre Seigneur qui vous a créé d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a faire répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes [...] » Coran 4/1. Notons que Dieu (swt) interpelle tous les humains de la terre : « ô gens ! » , dans ce début de verset. Dieu (swt), dans son immense Sagesse, a tenu à souligner en faisant ressortir dans ce verset « [...] qui vous a créé d’un seul être et a créé de celui-ci son épouse, [...] » que l’homme et la femme ont une origine commune et unique, la femme étant de la même essence que l’homme. Ainsi, il n’existe pas, ou plutôt, il ne devrait pas exister de préférence d’un homme à une femme ou d’une femme à un homme, si ce n’est pour leur piété. A cet égare, le prophète saws a dit ; « Vous êtes tous descendants d’Adam et Adam a été créé d’argile.

    b) Le droit de la femme à la vie

    Le droit de vivre est un droit sacro-saint que l’Islam a décrété en faveur des humains, y compris, évidemment, pour la femme.

    c) Le droit à la prise en charge matérielle, à l’allaitement, à la garde des enfants et à l’éducation

    Un des principes de l’Islam consiste à accorder toute l’importance voulue au nouveau-né, garçon ou fille. Le père est tenu de garantir à ses enfants leur subsistance dés leur naissance, voire avant celle-ci, dés lors que l’Islam fait obligations au père d’assurer à la femme à sa charge matérielle. Dieu (swt) a recommandé dans ses verset : « [...] et si elles sont enceintes, pourvoyez à leurs besoins jusqu’à ce qu’elles aient accouché [...] » Coran 65/6. « [...] puis si elles allaitent [l’enfant né] de vous, donnez-leur leurs salaires. Et concentrez-vous [à ce sujet] de façon convenable [...] » Coran 65/6 « Et les mères qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et les vêtir de manière convenable [...] » Coran 2/233. Le droit de garde accordé à la mère est largement justifié : « Dieu, dans son immense sagesse, a donné la garde des enfants à la mère parce que son amour pour ses enfants et sans limite [...] »

    d) Le droit à l’instruction

    Le savoir occupe une place de choix parmi les principes de l’Islam. C’est une obligation pour chaque musulmans et musulmanes d’apprendre et de savoir « [...] Dieu élèvera en degrés ceux d’entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir [...] » Coran 58/11. Ainsi, l’éducation et l’instruction de la femme sont d’une importance capitale, dès lors qu’elle met au monde, protège et éduque les hommes et les femmes qui constitueront la société de demain, elle est la première école où l’enfant reçoit les premiers éléments de la vie et acquiert les premières leçons de morale.

    e) Le droit de choisir son époux

    La liberté et la dignité ont été l’une des grandes conquête de la femme dans le cadre de L’Islam. La conséquence de ces acquis a été de lui faire reconnaître un droit non moins essentiel, celui de choisir librement son époux. En effet ,la femme musulmane a toute latitude de refuser ou d’accepter une demande en mariage. Le mariage en Islam vise à réaliser des objectifs importants, représentés par la formation d’un lien qui unit solidement l’homme et la femme et repose sur le consentement sans équivoque et d’amour sincère aboutissant à la bonté, la tendresse et la compassion réciproque, comme l’indique le verset coranique suivant : « Parmi ses signes, il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et il a mis entre vous de l’affection et de la bonté [...] » Coran 30/21.

    f) Le droit au travail

    L’Islam est la religion du travail et de l’assiduité dans l’effort. Il encourage au travail quel qu’il soit, tant qu’il se situe dans le cadre licite. Plusieurs versets coraniques traitent de l’obligation au travail. « Et dis : Oeuvrez, car Dieu va voir votre œuvre, de même que Son messager et les croyants [...] » Coran 9/105. « Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre [...] Coran 67/2. En outre, l’Islam a permis à la femme d’exercer toutes les fonctions et d’accomplir les travaux licites convenant à sa nature.

    g) Le Droit à la décence

    « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de préserver leur chasteté. Cela leur est plus pur. Dieu est, certes, parfaitement connaisseur de ce qu’ils font . » Coran 24/30 Après ce commandement adressé aux hommes, Dieu s’adresse aux femmes et les interpelle  : « Et dis aux croyantes de baisser leur regard, de préserver leur chasteté et de montrer de leurs atours que ce qui en paraît [...] » Coran 24/31

     

    Chapitre 1

    Droits et Devoirs de la Femme en Islam - selon le Coran et la Sunna

    Par Fatima Naseef


    votre commentaire
  • L'amour, étant un sujet sans sexe, âge ou culture, se doit d'être parmis les sujets abordés sur ce blog. J'ai déniché cette retranscription du livre ÉTUDE DE TAWHID sur le site d'une soeur, Femme Musulmane x3, qui est justement dans notre lien Copinaute. Allez visiter son site akhawati, c'est une beauté pour les yeux et l'âme, mashallah, ça en vaut le détour!

    1- L'amour considéré comme étant une adoration ( Mahabbah 'Ibâdah )

    C'est le fait d'aimer Allah et ce qu'Allah aime.

    Allah - Soubhanou wa ta'ala - dit :

    « Mais Allah vous a fait aimer la foi et l'a embellie dans vos coeurs .»
    Sourate 49, Verset 7


     

    « Les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah .»
    Sourate 2, Verset 165


     

    « Allah va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime .»
    Sourate 5, Verset 54


     

    D'après Anas Ibn Malik - Qu'Allah l'agrée -, le Prophète - Salallahu alayhi wa sallam - a dit : « Celui qui possède ces trois caractéristiques savourera la douceur de la foi : aimer Allah et Son Messager plus que toute chose, n'aimer autrui qu'en vue d'Allah, détesté revenir à la mécréance après qu'Allah l'en a sauvé de la même manière qu'on déteste être précipité dans le Feu . » ( Rapporté par Al-Bukhârî n°16 et Muslim n°43 )


    2- L'amour considéré comme étant de l'association ( Mahabbah Shirkiyyah )

    C'est le fait d'aimer autre qu'Allah comme Allah, ou plus encore .

    Allah - Soubhanou wa ta'ala - dit :

    « Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d'Allah, des égaux à Lui, en les aimants comme on aime Allah . Or les croyants sont les plus ardents en l'amour d'Allah .»
    Sourate 2, Verset 165


    3- L'amour considéré comme étant une désobéissance ( Mahabbah Ma'siyah )

    C'est le fait, par exemple, d'aimer les interdits, les innovations, ceux qui commettent ces interdits, ces innovations, ou ceux qui suivent leurs passions... et autres types d'amours en contradiction avec la législation .


    Allah - Soubhanou wa ta'ala - dit :

    « Et vous aimez les richesses d'un amour sans bornes .»
    Sourate 89 Verset 20


     

    C'est pour cela qu'Il les a réprimandés auparavant en disant :    ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬    L'amour ( Al-Mahabbah ) se divise en quatre parties     ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ . Voir l'explication d'Al-Baghawi et d'As-Shawkânî.


    Et Allah - Soubhanou wa ta'ala - dit :

    « Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition .»
    Sourate 19, Verset 59


     

    « Dis : Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son Messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers .»
    Sourate 9, Verset 24


     

    « Ne pense point que ceux-là qui exultent de ce qu'ils ont fait, et qui aiment qu'on les loue pour ce qu'ils n'ont pas fait, ne pense point donc, qu'ils trouvent une échappatoire au châtiment. Pour eux, il y aura un châtiment douloureux ! »
    Sourate 3, Verset 188


     

    « Et dans la ville, des femmes dirent : La femme d'Al-'Azîz essaye de séduire son valet ! Il l'a vraiment rendu folle d'amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident .»
    Sourate 12, Verset 30


     

    « Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux, ici-bas comme dans l'au-delà. Allah sait, et vous, vous ne savez pas .»
    Sourate 24, Verset 19


    4- L'amour naturel ( Mahabbah Tabî'iyyah )

    C'est par exemple le fait d'aimer ses enfants, sa famille, sa personne, ses biens ou toute autre chose comptant parmi ce qu'il est autorisé d'aimer, mais il faut que cet amour demeure naturel .


     

    Si cet amour préoccupe la personne en la détournant de l'obéissance d'Allah au point où elle délaisse certaines obligations, il devient alors une désobéissance . Et si celui-ci outrepasse les limites dans sa vie et son coeur, au point où elle aime cette chose - à la base autorisée - comme l'amour d'Allah ou plus encore, il devient alors de l'association .


    Allah - Soubhanou wa ta'ala - dit :

    « On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l'objet de jouissance pour la vie présente, alors que c'est près d'Allah qu'il y a bon retour . Dis : Puis-je vous apprendre quelque chose de meilleur que tout cela ? Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d'Allah. Et Allah est Clairvoyant sur ( Ses ) serviteurs .»
    Sourate 3, Verset 14-15


     

    « Quand ceux-ci dire : Yûsuf ( Joseph ) et son frère sont plus aimés de notre père que nous ...»
    Sourate 12, Verset 8


    Voici quelques propos profitable d'Ibn Al-Qayyim - Qu'Allah lui fasse miséricorde - :

    Après avoir pris connaissance de ce préambule, il n'est pas possible que le coeur de l'homme concilie l'amour du plus grand bien-aimé et le désir des Suwar * ( NDT * : As-Suwar : littéralement : " les images " mais cela désigne ici les femmes et les imberbes ( menant aux péchés que sont la fornication et l'homosexualité ) voir " ad-dâ wad-dawâ " d'Ibn Al-Qayyim, p.256 ), et ceci en aucune façon, car ce sont deux opposés qui ne peuvent coexister. Il faut plutôt que la personne en rejette un des deux. Celui dont la force de l'amour est destinée entièrement au plus grand bien-aimé ( dont tout amour en dehors du Sien est vain et est un tourment ), cet amour le détournera de tout autre amour en dehors du Sien . Et si la personne aime autre qu'Allah, elle ne doit l'aimer que pour Lui, ou parce qu'il peut-être un moyen pour elle d'accéder à l'amour d'Allah, ou parce que cet autre lui barre le chemin menant vers ce qui s'oppose à l'amour d'Allah ou le diminue. Et l'amour sincère implique d'unifier le Bien-aimé et de ne lui donner aucun associé dans cet amour. Lorsque l'on aime une créature, celle-ci éprouve de la jalousie et refuse que l'amour qu'on lui porte soit partagé avec un autre. Si cela se produit, cette créature aimée détestera alors son prétendant, l'éloignera d'elle en le privant de sa proximité et considérera qu'il ment quand il prétend l'aimer bien que cette créature aimée ne mérite pas qu'on lui consacre toute la force de l'amour . Qu'en est-il donc du plus grand bien-aimé qui est le Seul à mériter l'amour le plus complet, alors que tout amour pour autre que Lui n'est que tourment et peine ? C'est pour cela qu'Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé dans cet amour, et en dehors de l'association Il pardonne à qui Il veut .


     

    L'amour des Suwar laisse donc échapper à la personne l'amour de ce qui lui est plus profitable : l'amour d'Allah, sans lequel il n'y a pas de félicité, d'intérêt, ni d'existence bénéfique .


     

    Que le serviteur fasse donc le choix entre l'amour d'Allah et celui des Suwar, car ces deux amours ne peuvent coexister simultanément dans le coeur du serviteur de même qu'ils ne peuvent disparaître tous deux. Celui qui s'écarte de l'amour d'Allah, de Son rappel, du désir de Le rencontrer, verra Allah l'éprouver par l'amour d'un autre et le châtiera par cela dans cette vie présente, entre la mort et la Résurrection, et dans l'au-delà. Il le punira donc par l'amour des idoles, des croix, des imberbes, des femmes, de compagnons ou de frères, ou d'autres amours d'une bassesse et d'un opprobre totales. La personne est l'esclave de son bien-aimé, qui qu'il soit, comme cela a été dit ( en vers ) :


     

    Tu es la victime de tous ceux que tu aimes
    Choisis donc pour toi le meilleur à aimer



     

    Celui dont la divinité n'est pas son souverain et son protecteur, sa divinité sera alors sa passion.

    Allah - Soubhanou wa ta'ala - dit :


     

    « Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? Et Allah l'égare sciemment et scelle son ouïe et son coeur et étend un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider après Allah ? Ne vous rappelez-vous donc pas ?»
    Sourate 45, Verset 23


    Fin de citation. Tiré du livre " Al-Jawâb Al-Kâfî " ( d'Ibn Al-Qayyim ) .

    Autres propos profitables du grand savant 'Abd Al-Rahmân Ibn Nâsir As-Sa'dî - Qu'Allah lui fasse miséricorde - :

    " La base et l'essence de l'unicité est de vouer un amour sincère à Allah Seul . C'est la base de Sa déification et de Son adoration. C'est même la réalité de l'adoration. L'unicité ne se réalise pleinement que lorsque l'amour du serviteur pour son Seigneur est complet, qu'il prévaut et prend le dessus sur tout autre amour et qu'il le régit de façon à ce qu'il suive celui d'Allah, dans lequel il y a le bonheur et la félicité du serviteur .

    Le parachèvement et la conséquence de l'amour d'Allah résident dans l'amour en vue d'Allah. La personne aime ce qu'Allah aime comme oeuvres et individus, déteste ce qu'Allah déteste comme oeuvres et individus, prend pour amis Ses alliés et pour ennemis Ses ennemis . C'est ainsi que se parfait la foi du serviteur et son unicité .

    Quand au fait de prendre des égaux parmi la création que l'on aimerait comme aime Allah, en faisant prévaloir leur obéissance sur celle d'Allah, en s'adonnant constamment à leur rappel et leur invocation, c'est cela l'association majeure, celle qu'Allah ne pardonne pas. Le coeur de la personne commettant cette association a été coupé de l'agrément du Puissant et Glorieux, et s'est attaché à un autre que Lui parmi ceux qui ne peuvent pourtant rien pour lui . Cette faible attache à laquelle se sont agrippés les associateurs sera rompue le Jour de la Résurrection, le jour où il n'y aura d'utilité pour la personne que dans ses oeuvres, et cet amour et cette alliance se transformeront en haine et hostilité "
    . Fin de citation. Tiré du livre : " Al-Qawl As-Sadîd ", p.110-112 .

    Un gros merci à cette soeur qui a gentimment acceptée qu'on puisse publier ici cette retranscription ainsi que d'autre! Barackallahfik!


    votre commentaire
  • Est un devoir pour toutes femmes qui se respectent.

    La Pudeur...

    Mes soeurs il y a tant de débat sur le voile... Je tiens donc à préciser que dans ce texte, je parle de pudeur de façon générale et non pas en lien avec le voile. Pour sur, que nous soyons d'accord avec le fait que le hijab est obligatoire ou non, mettre le voile est un pas de plus vers une grande pudeur, cependant ici n'est pas le débat ni même le sujet. Il s'agit simplement de parler d'un devoir qui incombe à toutes les femmes, n'ont pas seulement les musulmanes: le respect de soi-même, de son corps, sa bouche et sa pensée, en tant que femme.

     La pudeur fait partie de notre vie, spécialement à nous les femmes qui avons été si souvent rabaissées à des objets, des corps sans tête ni cervelle. À nous d'être plus malignes que ceux qui pensent encore ainsi; à nous de leur montrer que nous avons une valeur et que nous demandons le respect pour ce que nous sommes. Être pudique ne veut pas dire de se cacher à la maison et ne plus jamais sortir... Ça ne veut pas non plus seulement dire de se couvrir devant les hommes. Être pudique signifie à respecter son être et cela ne peut mener qu'à un grand bien pour nous et la société. Rapporté par Muslim::: Le Prophète, sala'alayi wa salam, disait "La pudeur, dans tous ses aspects, est un bien". La pudeur ne signifie pas non plus de se renfermer sur soi-même et tout délaisser dans la vie car comme Aicha l'a dit "Quelles excellentes femmes que les femmes des Ansars, la pudeur ne les empêchait pas de comprendre leur religion". (rapporté par Muslim).

     La pudeur, qui est un trait de caractère, est innée mais on peut la perdre en grandissant et c'est donc à nous de la développé avec patience. Ce trait de notre caractère, de notre personnalité, doit se retrouver partout comme par exemple...

    La Démarche:  "Et ne foule pas la terre avec arrogance; car Allah n'aime pas le présomptueux plein de gloriole et sois modeste dans ta démarche" s.31 v.18-19 

    La Parole:  "Baisse ta voix, car l aplus détestée des voix, c'est bien la voix des ânes" s.31 v.19

    Le Regard:  "Dis aux croyants et aux croyantes de baisser leurs regards [...]" s.24 v.30

    Notre Parure:  "Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener sur elles leur grand voile; elle sront plus vite reconnues et éviteront ainsi d'être offensée [...]" s.33 v.59 

    En islam, la pudeur c'est se tenir loin de tout ce qui peut nous mener à des actes répréhensibles ou blamâbles ou à tout acte pouvant nous faire ressentir une honte et une gêne. Un homme ou une femme, sans pudeur, n'aurait aucune inhibition et pourrait commettre n'importe quels actes sans se soucier d'une notion de base qui est le respect de soi et d'autrui. De plus, comme le montre les hadiths mentionnés plus bas, la foi et la pudeur sont intimement liés:

    "La pudeur et la foi vont de paire, lorsque l'une des deux disparait l'autre disparait aussi" (Bukhari)

     "La foi compte soixante-dix et quelques branches et la pudeur est une branche de la foi" (Muslim)

    La discrétion fait aussi partie de la pudeur, tel que le mentionne ce hadith de Bukhari: "Selon Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Tous les Musulmans obtiendront la rémission de leurs péchés à l’exception de ceux qui exhibent leurs méfaits. Faire exhibition de ses méfaits consiste à s’exclamer le lendemain, après avoir commis une faute durant la nuit, alors que Dieu n’a rien dévoilé : « Ô un tel, j’ai fait ceci et cela… ». Tandis que Dieu avait voilé son action toute la nuit, le voilà qui le matin vient exhiber le secret de Dieu à son encontre» "

    Enfin, il est bon de terminer ce sujet en rappelant que le Prophète, sala'alayi wa salam, nous a laissé tous ce dont nous avions besoin pour bien accomplir notre religion, et ses paroles en font partie. Voici deux de ses paroles qui démontre bien la place de choix qu'à la pudeur dans notre dine. 

    "Chaque religion à une éthique, et l'éthique de l'islam, c'est la pudeur"

    "Lorsque Dieu - Exalté Soit-Il - veut anéantir un serviteur, il ôte de lui la pudeur. Lorsqu’il ôte de lui la pudeur, il ne sera que détestable et odieux, et la loyauté sera ôtée de lui. Lorsque la loyauté est ôtée de lui, il trahira et sera soupçonné de trahison. Lorsqu’il trahira et sera soupçonné de trahison, la miséricorde sera ôtée de lui. Lorsque la miséricorde est ôtée de lui, il ne sera qu’un maudit lapidé. Lorsqu’il sera ainsi, l’islam sera retiré de lui

    Source: Cheikh `Abd Al-Hamîd Kishk ici et ici


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique