• Fiqh Pour Elle

    Fiqh Pour Elle

    Cette rubrique est basée sur le merveilleux livre FIQH AS-SUNNA POUR LES FEMMES de Sayyid Sabiq de la maison d'Ennour.

     

  • Procédé au lavage mortuaire du conjoint

     

    Akhawati, voici ce qui se dit concernant le droit à la femme de laver la dépouille de son mari.

     

    **Les jurisconsultes sont unanimes à dire qu'il est permis que la femme lave la dépouille de son époux. Aisha a dit "Si c'était à refaire, personnes d'autres que ses femmes auraient lavé le Prophète (pbsl)". Ce propos est rapporté par Abu Dawud et Al-Hakim qui l'a authentifié.

    Les opinions des érudits ont divergé convernant la possibilité pour un époux de laver la dépouille de son épouse. La majorité des doctes le permet. À ce propos, on rapporte que Ali procéda lui-même au lavage de Fatima - que Dieu l'agrée. Ce propos est rapporté par Ad-Daraqutni et Al-Bayhaqi, outre que le Prophète (pbsl) dit à Aisha "S'il arrivait que tu meurs avant moi, je te laverais et t'ensevelirais". Ce hadith est rapporté par Ibn Majah.

    Les hanafites soutiennent quant à eux qu'il n'est pas permis à l'homme de laver sa femme et qu'au cas où il n'y aurait personne d'autre pour la laver, il lui accorderait les ablutions sèches. Toutefois, les hadiths cités constituent une preuve contre eux.

    Et Allah est plus savant.


    votre commentaire
  • Les Métrorragie (al-istihada)

    Il s'agit de la poursuite de l'écoulement du sang et de son afflux en dehors du cycle menstruel de la femme.

    Les Règles Inhérentes À La Femme Atteinte De Métrorragies

     La femme atteinte de métrorragies est soumise à un certain nombre de règles, que l'on peut résumer ainsi:

    1. Elle ne doit faire ses ablutions majeures, pour la prière et pour toute autre obligation prescrite en un temps imparti, qu'une seule fois, au moment où s'arrêtent ses mentrues. C'est là l'opinion par les savants anciens et contemporains.
    2. Elle est tenue de faire ses ablutions mineures pour chaque prières, en vertu du hadith du Prophète, sala'alayi wa salam, dans la version d'Al-Bukhari qui dit "Ensuite fais tes ablutions pour chaques prières". Selon Malik, ses ablutions mineures pour chaque prières relèvent de la recommandation et non de l'obligation. Seule une perte de son état de purification mineure rend ses ablutions mineures obligatoires.
    3. Elle est tenue de laver son vagin avant de faire ses ablutions mineures et d'y appliquer un tampon pour se débarrasser de la souillure ou pour l'en faire diminuer. Si le flux de sang ne s'arrête pas, elle appliquera un tissus sur ses parties génitales et l'attachera comme un garrot. Cela n'est pas obligatoire mais préférable.
    4. Elle ne doit pas faire ses ablutions mineures avant l'entrée du temps imparti à la prière, et ce de l'avis de la plupart des savants, car du moment que sa purification est indispensable, elle ne doit pas l'avancer avant son temps imparti.
    5. Il est permis à l'époux d'une femme qui se trouve dans une telle situation de pratique le coït avec elle, de l'avis de la majorité des savants, car il n'y a aucune preuve qui interdit cela. Ibn 'Abbas a dit "Celle qui est atteinte de métrorragies peut autoriser son époux à venir à elle (pour des relations sexuelles), une fois qu'elle peut prier, car la prière est plus importante que cela". Il faut entendre par ces paroles que s'il lui est permis de prier bien que son sang s'écoule encore, ce qui est la chose la plus importante pour laquelle la purification est exigée, il est donc permis d'avoir des relations sexuelles avec elle. Dans cette optique, 'Ikrima rapporte d'après Hamna Bint Jahsh que son époux avait des relations sexuelles avec elle alors qu'elle était atteinte de métrorragies.
    6. Elle est soumise aux même règles que les femmes purifiées, c'est à dire qu'elle peut prier, jeûner, faire des retraite spirituelles dans la mosquée, lire le coran, le toucher, le porter; bref, faire tous les actes d'adorations. L'unanimité des savants est établie à ce sujet.

    1 commentaire
  • LES MENSTRUES

     Les menstrues (al-hayd), étymologiquement, signifie l'écoulement de quelques chose. Ici il désigne le sang qui s'écoule du vagin de la femme en bonne santé pour une cause autre que l'accouchement ou la défloration.

    À Quel Âge Commencent Les Mentrues? ::: Nom de savants estiments que les menstrues ne commencent pas avant l'âge de 9 ans lunaires. Par conséquent, lorsqu'une fillette voit du sang s'écouler d'elle avant cet âge, il ne s'agit pas du sang des menstrues mais du sang causé par un mal ou un défaut physiologie susceptible de durer toute la vie. Par ailleurs, il n'y a aucune preuve que les menstrues aient un terme fixé; ainsi, dans le cas où une femme verrait âgée du sang s'écouler d'elle, on le considérera comme des menstrues.

    La Couleur Des Menstrues ::: Pour que le sang (qui s'écoule du vagin) soit considéré comme des menstrues, il faut qu'il ait une des couleurs suivantes:

    • Une couleur noirâtre, en vertu du hadith de Fatima Bint Abi Hubaysh qui rapporte qu'étant atteinte de métrorragie, elle interrogea le Prophète, sala'alayhi wa salam, à ce sujet. Celui ci lui répondit "Le sang des menstrues est reconnaissable à sa couleur noirâtre. S'il est tel, abstiens-toi de prier. Sinon, fais tes ablutions mineures et pries".
    • Une couleur rougâtre car à l'origine le sang est de cette couleur.
    • Une couleur jaunâtre. Comme du pus jaunâtre.
    • Un couleur grisâtre, comme l'eau sale. En effet, 'Alqama Ibn Abi 'Alqama rapporte, d'après sa mère Marjana, la servante de Âisha "Certaine femme envoyaient à Âicha des sachets contenant un tampon taché de jaune et elle leur réponait *Ne vous pressez pas, attendez que le tampon soit blanc*". Ce hadith est rapporté par Mâlik, Muhammad et Al-Bukhari, qui l'a suspendu ('allaqah).

    Il y a lieu de préciser, dans ce contexte, que le sang de couleur jaunâtre ou grisâtre est considéré comme étant des menstrues lorsqu'il survient au cours de la période normale des règles. En revanche, il n'est pas considéré comme tel lorsqu'il survient en dehors de cette période, en vertu du hadith d'Umm 'Atiyya (que Dieu l'Agrée) qui dit "Nous ne tenions pas compte du sang jaunâtre et grisâtre après nous être purifiées".

    La Durée Des Menstrues ::: Il est impossible de déterminer une durée minimale ou maximale pour les menstrues, car il n'y a aucune preuve sur laquelle on puisse s'appuyer pour le faire. En fait, la femme doit calculer cela en fonctione de la régularité de ses menstrues, en vertu du hadith d'Umm Salama (que Dieu l'agrée) laquelle rapporte qu'ayant interrogé le Prophète, sala'alayi wa salam, à propos de la femme qui est atteinte d'une hémorragie utérine, celui-ci lui répondit "Qu'elle considère le nombre de jours et de nuits de menstrues qui lui viennent à chaque mois et cesse de prier pendant un nombre équivalent de jours. Puis, qu'elles fassent ses grandes ablutions, applique un tampon sur ses parties génitales et pries".

    Si, par contre, sa période menstruelle n'est pas régulière, elle s'appuiera sur l'indice que constitue la couleur du sang, en vertu du hadith de Fatima Bint Hubaysh cité plus haut et dans lequel le Prophète, sala'alayi wa salam, dit à Fatima "Le sang des menstrues est reconnaissable à sa couleur noirâtre". Ce hadith montre donc que le sang des menstrues se distingue des autres genres du sang et que les femmes le reconnaissent.

    Durée De L'État De Pureté Entre Deux Périodes De Menstrues ::: Les savants sont d'accord sur le fait qu'il n'y a pas de durée maximale déterminée de l'état de pureté entre deux périodes de menstrues, mais ils ont divergé sur sa durée minimale. En effet, si pour les uns cette durée est de quinze jours, pour les autres elle est de treize jours. Mais à dire vrai, il n'y a aucune preuve qui détermine avec exactitude cette durée minimale et, partant, puisse servir d'argument solide en la matière.

     


    votre commentaire
  • MENSTRUES ET LOCHIES

    Les femmes se doivent de faires les grandes ablutions en vertue de la parole du très haut "Et ne les approchez que quand elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, alors cohabitez avec elles suivant les prescriptions de Dieu" [s. 2 la vache/v. 222]. En vertu aussi du hadith du Prophète, sala'alayi wa salam, qui dit à Fatima Bint Abi Hubaysh (que Dieu l'agrée) "Laisse la prière pendant les jours de tes menstrues, ensuite purifie-toi et pris".

    Si les grandes ablutions s'appliquent aux menstrues, il y a lieu de préciser qu'elles s'appliquent aussi aux lochies qui accompagnent l'accouchement, car les deux sont similaires selon l'avis unanime des Compagnons. Toutefois, lorsqu'une femme accouche et ne voit pas de sang, elle est tenue selon certains de faire ses grandes ablutions, et pour d'autre non, en ce sens qu'il n'existe aucun texte à ce sujet.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique